Archives pour la catégorie laits de céréales

Végé-lait de noix de coco

Végé-lait de noix de coco
Serves 3
Write a review
Print
Prep Time
10 min
Cook Time
5 min
Total Time
15 min
Prep Time
10 min
Cook Time
5 min
Total Time
15 min
Ingredients
  1. 1 1/2 CUP à 2 CUPs de noix de coco, plus la noix de coco sera de qualité moins vous en aurez besoin.
  2. 3 à 4 CUPs d'eau chaude (non bouillante, max 80°C)
Instructions
  1. Dans le bol d'un blender ou de votre soy-milk maker, verser la noix de coco et l'eau chaude, sélectionnez un programme "sans chauffe", celà prend 10mn à la machine, au blender un peu moins.
  2. Verser le tout à travers une passoire à mailles fines, et presser dans vos mains la pulpe.
Notes
  1. Gardez la pulpe une fois pressée pour utiliser dans vos gâteaux (elle n'aura presque plus de goût ni de matière grasse, toutefois elle apportera de la fibre et un moelleux impressionnant)
  2. LA NOIX DE COCO
  3. n’est pas un allergène de la famille de la noix, elle présente peu de réaction allergique voire même moins que la banane qui entre dans les classifications des allergènes depuis peu.
  4. Je cite Véronique Olivier et le Dr Philippe AURIOL du livre Mes petits plats pour bébés allergiques aux édition Solar ISBN : 9 78-2-263-04307-9
Cuisine sans gluten http://cookbook.tokedh.net/

« Lait » végétal de riz

C’est le plus facile à réaliser des « laits » végétaux. Quasiment sans résidu facile à faire même sans machine à lait végétal, toutefois dans son livre Laits et yaourts végétaux faits maison Anne Brunner donne des proportions différentes (100g de riz pour 1l de lait végétal final) ce qui me paraît astronomique, ces proportions me font penser que le liquide obtenu aura plus la consistance d’une crème épaisse voire même d’un gruau de riz, si vous essayez avant moi … laissez un commentaire.

En ce qui me concerne j’ai regardé une brique de lait de riz industriel, et j’ai repris les mêmes proportions. (pour la machine à laits végétaux ça marche très bien.)

1,25 L d’eau
1 càS de riz (½ complet c’est mieux mais tout riz ira) bombée, ± 17g
40 à 50g de sucre (le plus complet possible) faire des essais pour le goût
1 càS d’huile (l’huile de noix de coco bio (1) fait un lait savoureux et goûteux, on sent un goût suave mais pas le goût de la noix de coco)
1 pincée de sel

On trouve facilement de la cassonade, du sucre brun (de canne non raffiné) du rapadura (sucre de palm) ce dernier dans les épiceries asiatiques ne coûte vraiment pas cher, en revanche il est présenté sous forme de palet et il faut s’armer d’une bonne râpe à légume pour le détailler.
Pour un enfant diabétique (ou pour un adulte ça marche aussi) on peut remplacer le sucre par du sirop de sucre (mais il a un pouvoir sucrant moindre, ou par de la stévia —mais même s’il n’est pas calorique je ne sais pas comment il inter-agit avec la production d’insuline)

je dispose d’une machine à faire du lait végétal, en ce qui me concerne je mets tout dans la cuve, sélectionne le programme lait de céréale et je branche.

Le procédé est simple mélanger les ingrédients et à l’aide d’un mixer plongeant broyer finement à plusieurs reprises pendant la cuisson depuis le début (riz cru dans l’eau froide). On doit obtenir un lait sans résidu pour un riz dé-pelliculé et avec une trace de résidu pour un riz complet ou semi-complet.


(1) LA NOIX DE COCO n’est pas un allergène de la famille de la noix, elle présente peu de réaction allergique voire même moins que la banane qui entre dans les classifications des allergènes depuis peu.(2)

(2)1. Je cite Véronique Olivier et le Dr Philippe AURIOL du livre  Mes petits plats pour bébés allergiques aux édition Solar ISBN : 9 78-2-263-04307-9

« Lait » végétal de céréales

Ingrédients :

1 L d’eau
1 càS de céréale (½ complete ou complète) bombée, ± 17g
40 à 50g de sucre (le plus complet possible) faire des essais pour le goût
1 càS d’huile (l’huile de noix de coco bio fait un lait savoureux et goûteux, on n’y sent presque pas le goût de la noix de coco)

le procédé est le même que pour le lait de riz à savoir :

On trouve facilement de la cassonade, du sucre brun (de canne non raffiné) du rapadura (sucre de palm) ce dernier dans les épiceries asiatiques ne coûte vraiment pas cher, en revanche il est présenté sous forme de palet/galet et il faut s’armer d’une bonne râpe à légume pour le détailler.
Pour un enfant diabétique (ou pour un adulte ça marche aussi) on peut remplacer le sucre par du sirop de sucre (mais il a un pouvoir sucrant moindre, ou par de la stévia —mais même s’il n’est pas calorique je ne sais pas comment il inter-agit avec la production d’insuline)

Le procédé est simple mélanger les ingrédients et à l’aide d’un mixer plongeant broyer finement à plusieurs reprises pendant la cuisson depuis le début (riz cru dans l’eau froide). On doit obtenir un lait sans résidu pour un riz dé-pelliculé et avec une trace de résidu pour un riz complet ou semi-complet.