Archives pour la catégorie Tartinades

Pâte à tartiner au spéculoos (SANS gluten ni caséïne)

L’inspiration de cette pâte à tartiner vient d’un autre blog, je copie sa recette mais je mets entre parenthèse mes suggestions de remplacement.

 

  • 150g de spéculoos (les Schär vont très bien pour ça, mais vous pouvez aussi les faire vous même avec CETTE RECETTE)
  • 60g de sirop d’agave (ou miel)
  • 30g de sucre (semoule ou complet)
  • 100 ml de lait (et à la place ajouter du « lait » végétal)
  • 50ml d’huile de colza (ou huile neutre voire plus gourmand utiliser de l’huile de noix de coco vierge bio)
  • 90g de chocolat blanc haché ( il existe des chocolats blancs sans gluten et sans lait à base de « lait » de riz marque « bonvita » par exemple)

1. Déposer les biscuits sur une feuille de papier sulfurisé puis les faire légèrement dorer pendant 20 minutes dans un four préchauffé à 160°c.
2. Mixer par petites impulsions les biscuits en une fine poudre.
3. Dans une casserole, chauffer le lait, le sirop d’agave et le sucre (ne pas porter à ébullition).
4. Dans un saladier, mettre la poudre de biscuits et le chocolat haché. Verser dessus la moitié du lait chaud et fouetter énergiquement. La pâte va devenir un peu difficile à travailler, ajouter le restant de lait. Mélanger.
5. Ajouter l’huile, mélanger de nouveau jusqu’à l’obtention d’une préparation homogène. La pâte de spéculoos est encore liquide. C’est normal car elle est encore chaude. Elle va s’épaissir de plus en plus une fois au frais.
6. Verser dans un pot en verre propre. Visser le couvercle et laisser refroidir à température ambiante. Une fois refroidie, à conserver au réfrigérateur.
Astuces : il est nécessaire de torréfier les biscuits pour faire ressortir les arômes mais également pour les dessécher un peu. Il est un peu idiot de préchauffer le four uniquement pour les biscuits, alors lorsque mon four était allumé pour autre chose j’en ai profité pour les torréfier.
Une fois refroidis, les conserver dans un sac de congélation si vous ne faites pas la pâte à tartiner tout de suite.
Depuis peu de temps on trouve du sirop d’agave au rayon bio des supermarchés (Carrefour, Champion par exemple) sous la marque Bjorg. Sinon on en trouve dans les magasins bio.

Les courges de 2012 citrouilles potiron potimarrons butternut squash

cette année encore les courges n’ont qu’à bien se tenir ! (j’éditerai pour mettre les liens vers les recettes au fur et à mesure que je les rédigerai)
et un lien vers le post recap’ de l’année dernière avec déjà une brassée de recettes.

Incroyable ce que ce fruit (oui c’est un fruit plus qu’un légume) peut m’inspirer. J’aime sa diversité en fait j’aime la pulpe de la citrouille, la finesse de la chair du butternut, le petit goût de marron du potimarron, la facilité de les cuire, (avec la peau la plupart du temps) et la facilité d’assaisonnement, salé ou sucré ce fruit qui est gorgé de vitamines pour une bonne partie de l’hiver mériterait bien de détrôner nos pot-au feu navet et choux. Ne vous trompez pas j’adore les pot au feu, mais je préfère les navets jeunes glacés à la poêle que bouillis et rebouillis.

Je regrette qu’on exploite pas plus ces cucurbitacées qui outre peuvent être servies en velouté ou en soupe peuvent servir de base salées ou sucrées (et ce sont les recettes que je vais partager avec vous que j’ai testé). TESTEES : les recettes sont en cours de redaction 
Risotto au potimarron, (salé)
Gnocchi de potimarron (salé)
Lasagnes au  potiron (salé)
Gratin de potimarron à la volaille (ou au canard, lapin …) (salé)
Calzone à la courge épinard ricotta (salé)
Coupe de butternut farcies ricotta épinards (salé)
Glace chocolat blanc ruban potiron épicé. (sucré)
Pumpkin cinnamon rolls (sucré)
Whoopies au potiron (sucré)
Pumpkin brownie (sucré)
Cakes au citron et à la courgette (sucré)
Doughnut au four (ou au gaufrier) au potiron, (sucré)
confiture de potiron, potimarron, butternut squash (sucré) à ne pas confondre avec la tartinade de potimarron de 2011
Fondant au chocolat et au potimarron (sucré)
Gâteau à l’envers pomme potiron (sucré)

tartinade de figues

J’ai repris les proportions de crêpes dentelle (en les divisant par 2 au moins) mais je n’ai pas du tout suivi son mode opératoire, qui me semblait interminablement long à l’image de mon impatience.

  • 500g de figues sèches
  • 1/2 litre de thé noir
  • 100g de sucre complet

pour la recette j’ai détaillé en petits morceaux les figues, je les ai ébouillanté avec le thé, puis remis sur le feu pour une dizaine de minutes.

j’ai ensuite mixé au robot (pas de mixer plongeant qui aurait fait une soupe et cassé les graines.) les figues en ajoutant un peu de sucre.
j’ai remis doucement cette pâte à « déssécher » pendant une dizaine de minutes à feu moyen-doux.

Le résultat est assez sucré mais pas trop, moins qu’une confiture, plus qu’une compote, c’est une tartinade réussie .

Tartinade de potimarron

Promis je ne vous fais pas les déclinaisons de toutes les tartinades de courges, comme annoncé dans l’automne 2011 de la courge
La tartinade de citrouille était une sorte de chutney entre salé et sucré.
Cette tartinade est clairement sucrée, et elle n’est pas sans rappeler la purée de marrons (enfin de châtaignes)
pour faire mes Pumkin’O Lu j’ai fait une tartinade, au feeling en notant les proportions… qui se sont avérées pile-poil, du premier essai.

  • 1 potimarron 500g (winter squash red curry)
  • 5 TBS de sucre (le plus complet possible)
  • 1/2 tsp de cannelle
  • 1/4 tsp de 5 épices

Mettre à bouillir de l’eau pendant ce temps brosser le potimarron sous l’eau, le couper en quartier, et l’évider. le détailler (avec la peau) en petits morceaux et faire cuire 10-15 mn à la vapeur, plus les morceaux seront petits plus ce sera rapide.

dans une casserole mettre les dés de potimarron et le reste des ingrédients, à feu moyen faire compoter le potimarron dans le sucre et les épices. (ça prend à peine 10 mn) laisser tiédir ou refroidir.

J’ai choisi de ne pas mixer au mixer plongeant, mais au mixer normal, histoire d’avoir encore un aspect granuleux. (la peau du potimarron quand elle est cuite est suffisamment fine pour ne pas avoir à être épluché avant… et ça donne encore un peu plus de couleur.

Pour les aventureux du goût, les aficionados des saveurs tranchées on peut aussi ajouter un petit peu de mélasse (1 tsp) ça donne de la profondeur au goût et surtout un petit côté réglissé qui n’est pas désagréable.

à utiliser soit pour du fourrage de biscuits, soit en fond de tarte, soit en tartinade toute simple et toutes ses diverses utilisations pour parfumer vos plats desserts et yaourts.

et pour d’autres recettes avec des courges c’est par ici : http://tinyurl.com/3ubnkrd

Pumpkin butter – tartinade de potiron

je dispose d’un multicuiseur (delicook) mais cette recette se fait traditionnellement avec un crock-pot, un slow cooker… mais pas de panique une cocote ou une simple casserole si on maitrise le mijotage … pas de soucis.

En gros l’essentiel de la recette est de compoter la courge avec des épices du sucre et une touche de vinaigre… oui ça pourrait être un chutney, mais c’est assez sucré et les épices rappellent franchement le pain d’épices… ça ressemble à une purée de potiron comme on l’entend dans « purée de châtaigne ».

Surprenant, sucré, doux, un tout chouille acidulé (mais à peine) je pense tenter une tarte fine aux pommes en mettant une petite couche de pumpkin butter entre la pâte et les pommes … je vous en dirai des nouvelles.
Cette tartinade peut servir sur des tartines, à la russe pour sucrer le thé, ou en chutney avec des volailles et viandes blanches, pour badigeonner vos viandes avant de les cuire en papillotte, en aide culinaire …  bref à tout 🙂

Sur cette photo il y a la moitié de ce que j’ai réalisé avec cette recette.

  • 2 CUPs de purée de potiron (ou 1kg CRU en cube à faire cuire plus longtemps)
  • 1 CUP de sucre (le plus complet possible, de la vergeoise par exemple brune ce serait idéal)
  • 1/4 CUP de miel (moi j’ai mis du sirop de riz, mais on peut remplacer par de la stévia en ajustant la quantité)
  • 1/2 citron pour le jus
  • 1 TBS de vinaigre de pomme
  • 1/2 tsp d’épices (cannelle et 5 épices pour moi, mais dans le détail ça donnait 1/4 de cannelle et le reste de muscade, girofle, genévrier orange, fleur de poivre)

mettre tous les ingrédients dans le slow-cooker/mijoteur casserole, et sur feu moyen cuire 1 heure à couvert, puis à découvert à peu près 45 mn.

On sait que la cuisson est terminée quand la purée devient translucide et brunit un peu, elle devient également assez épaisse, plus que de la compote, comme de la purée de châtaigne.

la mienne était un tout chouille trop sucrée, et je pense que la prochaine fois j’ajouterai un peu plus de vinaigre.

cette tartinade est vraiment idéale pour les tartines (essayé ce matin c’est délicieux) mais je pense la réutiliser dans d’autres préparations culinaires, j’ai une dernière recette à l’étude, un lapin mijoté au pumpkin bread et je pense que la tartinade de potiron ira bien pour lier la sauce et lui donner de la profondeur (avec de la bull dog sauce, découverte il y a peu par un article d’Ester) .

Et par ICI vous trouverez d’autres recettes avec de la courge.