Archives pour la catégorie Tartinades

Potirons, butternut squash, potimarrons… c’est l’automne !

j’adore les courges, on peut quasiment TOUT faire avec.

En passant depuis la confiture (sisi) à la tarte, au légume gratiné, de la purée, des desserts, des plats complets ET des accompagnement, soupe ou tarte … je ne connais pas une autre famille d’aliment si riche à être transformée.

Je vous épargne la « traditionnelle » soupe de potiron (on commence toute à avoir notre façon de faire…) je ne sais pas vous, mais moi j’en ai soupé.

Je vous propose différents modes de cuisson, et de transformation. Barbecue, à la vapeur, au four, cru ou cuit en 9 recettes :

  • des légumes qui accompagnent TRÈS bien le barbecue. (citrouille, pomme de terre, patate douce et oignons rouges)
  • « pumpkin butter »  c’est une tartinade comme une « purée de châtaigne » (je l’ai réalisé avec de la citrouille mais je pense que le potimarron donnerait un effet encore plus « châtaigne ».)
  • un gâteau à la citrouille qui rappelle le quatre quart sans gluten bien sûr mais aussi sans caséine. (« pumpkin bread »)
  • des raviolis géants  façon Annick Jeanmairet au potimarron, peut être un peu trop sucrés avec du potimarron si vous n’avez pas l’habitude de manger « doux », je pense que du butternut cuit au four pourrait très bien le remplacer.
  • Un lapin au pumpkin bread (comme on le ferait au pain d’épices) et courge musquée, butternut squash : une réelle douceur, mijoté doucement, j’ai utilisé un peu de pumkin butter, et je pense que pour le remplacer, un peu de pruneau serait pas mal si vous n’avez pas envie de réaliser du pumpkin butter au préalable avec une autre courge.
  • un parmentier à la citrouille fait par Réjanne du blog « in the food for love » mais un parmentier gourmand de queue de bœuf à la citrouille
  • Un grâtin de pâtes « comfort food », façon « mac’n cheese » avec les restes des précédentes recettes. potimarron citrouille et butternut squash – ou juste une à votre convenance et sans les restes –
  • une tartinade de potimarron, la version winter squash du « pumpkin butter »
  • Des biscuits façon figolu Pumpkin’O Lu qui contrairement à ce que leur nom laisse croire sont faits avec du potimarron.

Des idées pour les cuisiner autrement ?

  • Des légumes d’accompagnement au lèche frite, butternut squash super simple graphique et étonnant.
  • Une salade avec de la courge musquée râpée (butternut squash) et des pépins toastés, croquant garanti.
  • Un gratin de courges avec les courges qu’on trouvera, courgettes pâtissons butternut squash citrouille potimaron courge turban

la butternut squash s’appelle aussi « courge musquée » en français, mais on la trouve plus facilement sur nos étals sous le nom de « courge butternut » ou « butternut squash » d’où le fait que je les nome ainsi dans mes recettes.

On commence par la recette de l’accompagnement du BBQ (précuits à l’eau, puis barbecue)
Le Pumpkin butter parution le 4 octobre (compoté dans un mijoteur)
Le Pumpkin bread ensuite… parution le 5 octobre (cuits au four)
Les raviolis géants au potimarron parution le 6 octobre (cuits à la vapeur, puis recuits à l’eau)
Un lapin au pumpkin bread (comme on le ferait au pain d’épices) et courge musquée parution le 7 octobre (mijoté)
Un grâtin de pâtes « comfort food », façon « mac’n cheese » avec les restes des précédentes recettes (au four)
Des courges en accompagnement au lèche frite, butternut squash (au four)
Une salade avec de la courge musquée râpée (butternut squash) et des pépins toastés (râpée crue)
Une tartinade de potimarrons pour faire des Pumpkin’O Lu par exemple, (cuits à la vapeur et compoté à la casserole).

j’ajouterai dans les jours qui viennent les autres recettes, au fur et à mesure.

 

edit du 02/03/2012 une recette de parmentier de queue de bœuf au potiron est ajoutée (tardivement)

Nutella maison sans cochonneries…

prennez un BON chocolat SANS lait sans gluten (chez nous le nestlé corsé à dessert convient très bien et pas besoin d’en acheter du Bonvita ou d’une autre marque… )

dans un pot à confiture … on casse une 10zaine de carrés, qu’on fait fondre (bain marie ou micro-onde par petite touche) et on ajoute 1,5 fois le volume de purée de noisettes chez nous marque Jean Hervé … c’est à tomber… y’a pas de cochoneries pas trop de sucre et ça a la même consistance une fois refroidi…
et si la question est  pourquoi en faire soi même ? Je fais un lien vers un article fort intéressant :

je  cite  : « Dans le reportage d’Arte diffusé ce mardi 27 juillet 2010 on apprend que la pâte à tartiner fétiche des enfants, le fameux NUTELLA contient en fait un phtalate considéré comme le plus dangereux, le DEHP et décelé par l’Office Fédéral de l’environnement. La société Ferrero reconnait sa présence dans le produit mais en quantité inoffensive selon elle. Il est déjà interdit dans l’industrie des jouets pour sa dangerosité et sera définitivement interdit en Europe fin 2012, mais d’ici là on continue de le retrouver dans un produit alimentaire de consommation courante. Les phtalates agissent comme un leurre hormonal et provoquent des dérèglements hormonaux, ils induisent une stérilité de l’homme. Ingérés par la femme enceinte, ces poisons atteignent le foetus et entravent le développement des testicules. Ces plastifiants entrainent une atrophie testiculaire qui conduira plus tard à la réduction de production de spermatozoïdes. Une étude en Allemagne a démontré sur 600 enfants que 100 % d’entre eux avaient dans leur corps des traces de phtalates. Chez tous les enfants, on y retrouve 5 phtalates et chez 20 % des enfants ces phtalates sont en quantité toxique. Si on considère l’effet d’accumulation et l’effet cocktail des phtalates, alors c’est probablement 80 % des enfants qui absorbent des quantités déraisonnables de phtalates. Alors vous irez encore acheter du Nutella pour le goûter des enfants ?

Source : reportage d’Arte l’emballage qui tue

Précision : le phtalate DEHP est le plastifiant le plus utilisé sur le marché asiatique. Or de nombreux emballages viennent aujourd’hui de Chine et introduisent avec eux le dangereux plastifiant en Europe. Cette substance comporte de si grands risques que même en Chine il est interdit de l’utiliser dans l’industrie alimentaire et fouragère.

Sinon dans le Nutella il y a aussi de l’huile de palme et des OGM (cf guide GreenPeace) «